La raison inavouable pour laquelle j’ai fait #valvertontheroad #imposteur

Commencer par le « Pourquoi ? »

C’était bien le pivot de notre réflexion à #shake16. Néanmoins, même si cela fait partie de ma méthodologie quotidienne sur le plan pro, ce n’est pas du tout mon approche personnelle de commencer par le pourquoi

Car j’ai du mal avec les « Pourquoi »

Les questions des amis sur #valvertontheroad, qui, certains ont pu le constater, m’ont dérangé (ça sert aussi à vous déranger les amis 🙂 ) : « Pourquoi tu pars une semaine tout seul en vélo faire tant de km ? » PLUS toutes les supposées réponses (chacun y va de ses préoccupations qui ne sont pas du tout les miennes) PLUS les supposées ellipses pour finir la phrase en pointant un point faible; toi qui est handicapé, toi qui as 50 piges, t’as pas peur de l’AVC ?, etc.

20160728_072036.jpg

Alors, « Pourquoi #ValvertOnTheRoad » ?

Même sous la torture j’avais décidé de ne pas dire pourquoi j’étais parti comme cela sur la route. J’ai laissé délirer gentiment autour de moi :

  • souhait de faire une retraite spirituelle (si vous voulez, mais alors respectez mon désir d’isolement – c’est dit sur un ton aimable),
  • volonté de perdre du poids (elle dit quoi votre balance ? Je n’en ai pas et on est plutôt copains mes bourrelets et moi),
  • idée de partir avec un/e camarade clandestin (heu, votre imagination dépasse la mienne),
  • etc.

Pourquoi ne pas dire pourquoi ? (mes raisons perso)

En bref : Je ne veux/voulais pas surinvestir (c’est une pratique que je constate massivement autour de moi) sur mes projets perso même s’ils me tiennent à coeur,  et je me donne le droit de me planter ou de changer d’avis (le folklore des vacances forcément réussies/convention sociale mythologique moderne, à raconter obigatoirement de retour au bureau, me crispe 🙂 ).
D’autre part, les idées/projets ne sont pas non plus forcément mûrs, les discuter (hors du cercle des personnes impliquées) ne me semble pas toujours apporter quelque chose sur un projet très perso.

Ca c’était jusqu’à ce matin. Mais une vidéo TEDx m’a fait changer d’avis (je vous promets que je vais vous dire pourquoi j’ai fait #ValvertOnTheRoad). C’est une vidéo sur un graphiste… qui ne peut pas dessiner, il a la tremblote. C’est un imposteur !

Le syndrome d’imposture, pour moi, pour toi, pour nous


Ce type ne peux pas dessiner et dessine.
Le type qui écrit ces lignes (moi, que ce soit clair #AlainDelon) ne peut pas pédaler et fait une rando vélo.

IMG_20160803_161011.jpg

J’ai vraiment été à Toulouse en vélo, là n’est pas l’imposture

Je ne veux/voulais pas parler du pourquoi par peur. Peur en particulier du regard des proches (leur avis). J’ai toutes les mauvaises raisons du monde de ne pas faire quelque chose (ici, une rando vélo). Et vous-même vous vivez probablement la même chose dans votre vie. Cf. « Nul n’est prophète en son pays ».

Et c’est pour cela que j’ai mixé 2 postures totalement opposées et paradoxales :

  • Travailler sur une question et un défi intime (mon incapacité/capacité)
  • En faire une publicité/partage large, au travers de ces lignes et de toutes celles qui précèdent

Ce paradoxe est probablement le vôtre (ou vous êtes chanceux)

C’est celui de vivre des situations de capacité/pouvoir/action/relation qui vous donnent une position/posture qui semblent vous dépasser mais pour lesquelles on vous prête une confiance importante (tu peux le faire/tu es le chef/toi tu sais/si tu ne le fais pas, personne ne peut le faire).

Alors voilà, j’ai fait #ValvertOnTheRoad parce que je ne pouvais pas le faire

On est con parfois de pas avoir confiance en soi. Mais on peut oser et y arriver. Et c’est jouissif.

Publicités

3 réflexions sur “La raison inavouable pour laquelle j’ai fait #valvertontheroad #imposteur

  1. J’ai toujours aimé parler de mes idées et projets à mon entourage bien avant de les mettre en œuvre. Ça oblige à passer outre la peur de l’échec, ça motive, et on grandit à travers le regard des autres 😉

    Et bravo pour ce périple !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup d’idées, de projets, j’en parle énormément… Mais du coup, je passe pas pour un imposteur, mais pour un mytho… Purée, je suis graphiste.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s